Cette semaine, les écrivains ont travaillé en classe sur la relecture de leurs chapitres respectifs. Un travail très difficile : repérer et corriger les incohérences, les répétitions, compléter les descriptions, affiner les transitions, améliorer les discours, etc…

Chaque chapitre fait entre 10 et 14 pages A4… Vous imaginez l’ampleur de la tâche ! Il faut savoir que dans l’écriture d’un livre, cette phase de relecture est en fait une deuxième écriture (et bien souvent, il en faut encore une, deux, trois ensuite, avant d’arriver à un récit qui se tienne d’un bout à l’autre !).

Vous aurez remarqué que nous ne parlons pas encore d’orthographe, la touche finale : c’est trop tôt à ce stade, le manuscrit va subir trop de changements importants.

Alors ne vous inquiétez pas : nous n’allons pas imposer tout ce travail à nos jeunes écrivains ! Mais ils auront participé, et auront touché du doigt à cette occasion la différence entre raconter une histoire, et… écrire un livre !

La semaine prochaine, je vais poursuivre ce travail avec eux. Je vous raconterai 😉

Pour terminer, le petit indice de la semaine… 😉

« Je ne spoile pas je tease » 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.