J’allais presque vous dire au revoir mais j’y pense, les enfants, ce n’est pas fini ! Eh non, car l’aventure continue, à travers vos livres, qui sont là et seront là toujours. Les personnages et les univers que vous avez créés vivent désormais dans la tête de vos lecteurs. Ils sont le reflets de tout ce que nous avons partagé cette année. Un peu comme un monument, qui porte en lui toute l’histoire de ceux qui l’ont construit, l’ont touché, ont vécu quelque chose dedans, devant, à côté.
Votre livre, il porte en lui vous les écrivains, tous les adultes qui vous ont accompagné pour écrire, vos relecteurs, et maintenant, tous vos lecteurs ! Quelle histoire, n’est-ce pas ?

Des lecteurs que vous ne connaissez pas personnellement

Les écrivains d’Anatole France ont eu la chance de rencontrer hier Cédric van Styvendael, maire de Villeurbanne, et Sonia Tron, adjointe à l’éducation de la ville. Ils sont repartis avec vos livres et les ont peut-être déjà lus hier soir ou les liront en tout cas dès qu’ils auront un petit moment (ou dès qu’ils seront chagrinés par quelque chose, car vos livres ont le pouvoir de faire disparaître tous les chagrins !).
Était présente aussi l’équipe des anciens d’Anatole France, qui ont relu et corrigé L’extraordinaire voyage de la fiole. Ils voulaient savoir ce que les écrivains des autres écoles avaient écrit, alors eux aussi sont repartis avec vos livres !

Que de lecteurs vous avez, les enfants !!!

Quelques images.

Un grand merci pour vos mots, vos fleurs, vos attentions !
Et j’espère bien avoir le plaisir de vous lire encore, car vous allez continuez d’écrire, n’est-ce pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.