Dans l’écriture à plusieurs mains, tous les caractères doivent s’exprimer à travers une même plume. Timide, bavard, passionné, calme, intransigeant, conciliant, etc. L’exercice n’est pas toujours facile, voire peut s’avérer franchement difficile, quand de forts caractères s’opposent.

Des solutions permettent de contourner ces difficultés inhérentes au travail en groupe. Elles reviennent souvent à réduire la part de… « collectif ». Personnellement, je crois au collectif, et je crois à la possibilité d’en transmettre le goût aux enfants. C’est pourquoi je travaille avec eux à la recherche d’une solution narrative qui dépasse les clivages. Avec la liberté de l’écriture, on trouve toujours. Et c’est un émerveillement pour chacun de cheminer vers et aboutir à – la synthèse.

C’est ce que j’appelle « le goût du collectif ». Car il a bel et bien un goût. Et en tant que tel, il peut bel et bien se transmettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.